Le sport à haut niveau engendre de nombreux problèmes sur le corps et sur le moral. Pour cela plusieurs types de récupération existent.
Hausswirth dans son étude sur “la récupération en sport : le point sur les techniques d’immersion, de chaud et de froid” analyse les conséquences de la fatigue liée au sport et ces moyens pour remédier à ces problèmes.

Les conséquences de la fatigue liée au sport 


Conséquences fatigue sport

Selon Paul Valéry dans son livre Mauvaises pensées tout “ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l’est pas est inutilisable”. Est-ce véridique ?
En tout cas le sport est une activité difficile et qui demande énormément de récupération. Pour être de plus en plus performant, il faut être capable de récupérer. Ainsi, le sportif pourra s’adapter plus facilement aux charges d’entraînement, diminuer le risque de surcharge et réduire le risque de blessure.

La fatigue cause une accumulation d’ion H+ et de RLO2. Ces éléments sont à l’origine d’une insuffisance de la respiration mitochondriale., entraînant des microlésions musculaires.

Pour cela après l’exercice et le lendemain de l’exercice, le sportif devra mettre en place un programme de récupération. Toutefois, tous les moyens que nous allons résumer sont seulement profitables si l’exercice est réalisé jusqu’au cou.

Les techniques d’immersion en eau chaude et froide


L’immersion en eau chaude

L’immersion en eau chaude doit être réalisée dans une eau à plus de 40 degrés. Le temps recommandé est autour de 10 à 20 minutes. Comme son nom l’indique la personne s’immerge jusqu’au coup dans de l’eau.

Les sportifs en rééducation ou en réhabilitation.sont les personnes concernées.

L’immersion en eau froide

De 4 à 15 degrés le corps est plongé dans une eau froide. La partie du corps à traiter doit donc être obligatoirement immergée. L’exercice dure de 15 à 20 minutes.

Le froid soigne ainsi les oedèmes, les hématomes, les courbatures, l’arthrose et bien d’autres maladies musculaires.

Ainsi les sports avec des microlésions et les sports de contact sont touchés par cette pratique.

L’immersion en eau tempérée

Cette immersion propose une eau entre 16 et 36 degrés.
Le corps plongé dans l’eau, le débit cardiaque augmente et la fréquence cardiaque diminue, améliorant le retour veineux et éliminant les déchets métaboliques.
AInsi, les sports à contraintes métaboliques et à chocs sont concernés.

L’immersion en eau contrastée

L’immersion en eau contrastée varie les changements de température. Le corps passe dans des bains froid entre 8 et 10 degrés à des bains chauds de 40 à 42 degrés.  L’exercice total dure de 2 à 10 minutes. Chaque bain est compris entre 30 et 120 secondes avec 2 à 5 répétitions.

Cette pratique stimule les mouvements des vaisseaux. Les sports avec des fortes contraintes métaboliques se doivent d’éliminer leurs déchets métaboliques et améliorer leur retour veineux.

techniques immersion eau chaude
therapie-froid-cryotherapie

Les bains de chaleur


Le hammam

Les sportifs peuvent réaliser une séance de hammam de 10 minutes. Néanmoins, ces derniers doivent alterner des douches tièdes ou froides 2 à 3 fois et des séquences de hammam de 5 à 10 min.
Cette technique est administrée pour améliorer le sommeil, se détendre et évacuer le stress. De plus, les courbatures sont réduites, les fonctions respiratoires améliorées et l’épiderme nettoyé.

Le sauna

Le sauna est idéal pour les sportifs. Les douleurs musculaires et les courbatures sont diminuées et l’élasticité des muscles augmentées.

bain de chaleur récupération

La cryothérapie corps entier


Passant de chambres de -10 degrés à -60 degrés jusqu’à celle à -110 degrés pendant 3 minutes, les sportifs sont confrontés à un froid sec et homogène.

La CEE permet ainsi de soigner les rhumatismes inflammatoires, les migraines, la sclérose en plaque et bien d’autres applications médicales. La récupération est fonctionnelle et musculaire.