Docteur au département de physiologie, Ewa Ziemann est spécialisée dans l’éducation physique et sportive. Dans le but de découvrir les bienfaits de la cryothérapie corps entier, elle a réalisé une enquête sur des joueurs de tennis professionnels exposés plusieurs jours à la CCE. Nous avons résumé ces résultats.

Accélérer la récupération sportive


La cryothérapie est une méthode de réhabilitation. Elle permet de limiter les lésions tissulaires secondaires. La CCE est une exposition du corps entier à une très faible température dans une chambre spéciale, pendant 2 à 3 minutes. Elle a été inventée en 1970 par Yamauchi.

En France, elle est rarement utilisée et sa disponibilité est limitée.  Pourtant elle a de nombreux avantages. En cela, elle accélère le processus de récupération et elle est plus efficace que le froid localisé.

Dans le domaine du sport, les athlètes réalisent des entraînements et des compétitions à haute intensité. La concurrence y est importante et elle engendre souvent un dépassement de soi et un surentraînement. Ce qui explique donc que les performances sont de moins en moins au rendez-vous. Des cytokines sont libérés, à l’origine d’inflammations.
C’est pourquoi l’exposition au froid pour les athlètes, améliore leur récupération.

Acceleration récupération sportive

5 jours de cryothérapie corps entier


Conséquences du froid sur la peau

Peu d’expériences sont réalisées, indiquant les bienfaits de la CCE sur le corps. C’est pourquoi le docteur a mené une expérience sur des joueurs professionnels. Après une saison de compétition de tennis, les joueurs étaient en pause de régénération. Ziemann a ainsi voulu voir les effets de la cryothérapie corps entier en parallèle avec un programme d’entraînement d’intensité modérée. 12 professionnels de haut niveau ont donc subi une exposition à la CCE.

2 fois par jour, à 9h30 et 17h30, pendant 5 jours, le groupe est rentré dans la chambre de CCE. Avant, il a été examiné par un médecin pour vérifier s’il n’avait pas de contre-indication. Le déroulement d’une séance de CCE est minutieux. Elle dure 3 minutes et le sportif est plongé dans une chambre de -120 degrés. Toutefois avant il a une période d’adaptation où il reste de 20 à 30 secondes dans un sas à -60 degrés.
Dedans, il est équipé de chaussettes, de gants, de maillot de bain et d’un chapeau pour protéger les oreilles.

Résultat de l’enquête sur les marqueurs biologiques

Des échantillons ont ensuite été prélevés. Les cytokines et le niveau de lactate ont été étudiés avant et après les exercices.
Le repos, seul, est insuffisant. Le traumatisme à chaque fois répété, produit des cytokines. Ils sont à l’origine d’inflammations.
Ainsi, la CCE améliore le nombre de cytokines dans le sang. L’inflammation diminue donc et la concentration augmente puisque le taux sanguin baisse.
La cryothérapie est donc appropriée pour un programme d’entraînement et elle assure ainsi une réelle une pause à mi-saison